Haïti/Société

Dix jours francs sont accordés au Président Jovenel Moïse pour faire marche arrière sur la publication du nouveau code pénal, la Fédération des Passteurs du Grand Nord d’Haiti a lancé l’ultimatum au Président de la République.

Lundi 06 juillet 2020((journalistelibre.com)).- Le Chef de l’Executif a jusqu’au 14 juillet 2020 pour rétracter, menace le Révérant Jacques N Janvier.

Le président de la FEPAGNOH indique qu’aucune loi contraire à la moralité et aux valeurs religieuses ne seront pas admise dans cette société déjà fragilisée par la misère.

Les pasteurs du Grand Nord menacent de donner une réponse dite “électorale” à Jovenel Moïse s’il tient tête aux revendications de plusieurs couches de la société qui ne cessent de critiquer le contenu du nouveau Code pénal haïtien.

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *