Spread the love

Le leader de “Pitit Desalin” dénonce l’hypocrisie des États-Unis envers Haïti. Jean Charles Moïse croit anormal que la maison Blanche ne soutienne le peuple dans sa lutte pour le départ de Jovenel Moise, mais envoie une mission de santé dans le Pays. « Où étaient les Américains, quand le choléra faisait rage en Haïti ? », se demande l’opposant farouche au pouvoir en place.

Jean Charle Moïse appelle la population de à se souvenir des actes d’ingratitude de la part de la Bannière étoilée. Il rappelle que le Pays a été occupé plusieurs fois par les Américains, alors qu’Haïti les avait aidés dans les combats pour leur liberté.

Le leader de Pitit Desalin, d’un autre côté, demande à ses collègues de l’opposition de s’unir pour obtenir le départ de Jovenel Moïse du pouvoir. « Malgré les divergences, Lavalas et “Pitit Desalin” s’unissent. Pourquoi Passerelle, Mache Kontre et l’Alternative ne font pas front commun pour rèsoudre le problème? », se demande Jean Charles.

Entre temps, les discussions se poursuivent entre les secteurs de l’opposition sur la formule pour remplacer Jovenel Moïse, avant le 18 Novembre 2019. Le choix d’un juge à la cour de cassation comme pour succéder au chef de l’État est la pomme de discorde entre Passerelle, “Mache Kontre” et l’Alternative.

Fanel Delva

Crédit Photo: Google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *